Tackelmamet ou Tigguermamint, cité de la banlieue de Bouhanifia

Aller en bas

Tackelmamet ou Tigguermamint, cité de la banlieue de Bouhanifia

Message  Mokhtar le Sam 2 Avr - 3:05

Tackelmamet ou Tigguermamint, cité de la banlieue de Bouhanifia

" Tackelmamet, que d'autres indigènes appellent Tigguermamint, est à 700 ou 800 mètres de Hammam-Bou-Hanefia, en amont sur i'Oued-el-Hammam.

C'est de là, je pense, que proviennent les inscriptions n° 9745 et 9746 du Corpus inscriptionum latinarum
(t. VIII), attribuées à Hammam-Bou-Hanefia et déposées aujourd'hui dans la cour du génie, à Mascara. La première nous donne le nom des eaux chaudes alcalines et sali-nes du Hamma, AQVAE-SIRENSES; d'après l'aspect du terrain, je crois qu'elles étaient plus abondantes, pas tout à fait au même endroit.

Quoi qu'il en soit, l'Oued-el-Hammam est bien la Sira du Ravennale. Quant à la ville, son nom devait être, soit Sira, soit Aquoe Sirenses, soit Ad Aquas : le premier est le plus probable.

J'y ai relevé trois inscriptions, qui ne figurent pas au Corpus (appendice A, nos 3, 4 et 5).
Elles sont gravées sur des caissons de tombes. Les deux premières sont à l'endroit où j'imagine qu'étaient les sépultures, la troisième dans la ville même.
……………
5.
Ibidem. Dans les ruines dites Tackelmamet. Caisson ( de tombe ) semblable ( porte les inscriptions) : "

Extrait de :
« Archives des missions scientifiques et littéraires », 1883 (SER3,T10), pages 65 et 101

_________________
avatar
Mokhtar
Admin

Nombre de messages : 275
Age : 60
Localisation : Mascara
Date d'inscription : 19/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tackelmamet ou Tigguermamint, cité de la banlieue de Bouhanifia

Message  Mokhtar le Sam 2 Avr - 3:15

L'article corrobore celui qui a été déjà publié sous le titre : "Notre région, décrite par le Ministère de la guerre en 1839 ", et dont je rappelle la partie relative à Takelmamet :

" 4° à Takelmamat, des ruines que les gens du pays signalent comme celle d'une ancienne cité romaine et qui aurait occupé une grande étendue entre la rive droite de l'Ouad el-Hammam, et le Djebel-Hammama, depuis les bains d'El-Nefia jusqu'à Fkan;

5° d'autres ruines, désignées sous le nom de Ksar-bent el-Solthan (palais de la fille du sultan); c'est une tour qui s'élève à un quart de lieue sur la rive gauche de l'Ouad Fkan, et près de l'Ouad el-Hammam ; peut-être pourrait-on la regarder comme une dépendance de Takelmamat. "

Extrait de :
« Tableau de la situation des établissements français dans l'Algérie »,
Ministère de la guerre, 1840, page 273

_________________
avatar
Mokhtar
Admin

Nombre de messages : 275
Age : 60
Localisation : Mascara
Date d'inscription : 19/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum