Benian, "Alamiliaria" du temps des Romains

Aller en bas

Benian, "Alamiliaria" du temps des Romains

Message  Mokhtar le Sam 10 Mar - 13:07

Benian, "Alamiliaria" du temps des Romains



" Nous avons confié la direction de ce travail archéologique à M. Rouziès, instituteur à Tizi, qui avait déjà trouvé à Bénian plusieurs inscriptions curieuses : l'une d'elles, épitaphe d'un évêque, nommé Nemessanus, est aujourd'hui au Louvre.

Les ruines de Bénian sont situées à environ 35 kilomètres sud-sud-est de Mascara, dans une vallée bordée par des montagnes dont les unes sont aujourd'hui dénudées, dont les autres portent des pins ou des fourrés de lentisques.
Une petite rivière, aux eaux limpides, l'oued Taria, coule dans l'étroite plaine, où se dressent çà et là des oliviers. Le paysage, fermé par de larges lignes, est d'une sévère beauté. Une vallée secondaire établit une communication assez directe avec la région de Saïda, qui s'étend plus au sud, à la limite des terres cultivables et à l'entrée des steppes.

Bénian, mot qui veut dire en arabe les constructions, s'appelait dans l'antiquité Alamiliaria. Ce nom était celui d'un corps de troupes, d'une aile ou, si l'on veut, d'un régiment de cavalerie, composé de mille hommes. La ville romaine dont nous avons étudié les vestiges avait donc une origine foute militaire. C'était une des places les plus importantes de la frontière stratégique établie dans la province de Maurétanie Césarienne.

En l'an 40 de notre ère, Rome s'était annexé le royaume de Maurétanie, qui, du reste, était depuis longtemps une sorte d'état vassal. L'utilité de cette conquête ne parut pas incontestable à tout le monde. Quatre-vingts ans plus tard, l'historien Florus, qui était pourtant un africain, - on a du moins de bonnes raisons pour le croire, - se demandait ce que les Romains étaient venus faire dans ce pays et s'ils n'auraient pas été plus avisés en le laissant à ses rois. […]

Alamiliaria fut une de ces places fortes. Elle était située entre Cohors Breucorum et Lucu, deux postes occupés par de l'infanterie. Peut-être ne se trouvait-elle pas sur la praetentura même, mais un peu eu arrière.

On y distingue encore fort bien l'enceinte, qui a déjà été étudiée par La Blanchère. […]
La ville était carrée et mesurait deux cent quarante mètres de côté. L'oued Taria la contournait à l'est et au sud. Le rempart, marqué partout par un talus, affleure le sol en beaucoup d'endroits. Il est formé de deux murs accolés, un mur extérieur en pierres de taille et un autre, par derrière, en moellons. A l'ouest et au sud, s'ouvraient deux portes, protégées par des tours rondes, de cinq mètres de diamètre. A l'intérieur, un grand nombre de blocs taillés jonchent le sol : ils ont appartenu à des constructions dont la forme n'est plus reconnaissable. Un seul édifice attire encore les regards : c'est la basilique chrétienne, entourée d'une petite enceinte. […]
Au dehors, surtout au nord, de nombreux moellons el quelques pierres de taille indiquent vaguement des habitations. De ce lieu, une voie romaine, qui traversait d'abord un dos de collines, puis l'immense plaine d'Eghris, allait, rejoindre la vallée de l'Oued el Hammam; le long de cette rivière, elle passait par la ville d'Aquae Sirenses, dont les ruines se voient près d'Hammam bou Hanéfia, par Guetna, par Dublineau, où il y avait des villages ; au sortir des montagnes, elle atteignait Castra Nova, près de Perrégaux, sur la première ligne militaire de la Maurétanie, et de là probablement Portus Magnus, le Grand Port, aujourd'hui
Saint-Leu, près d'Arzew. Bénian est ainsi reliée directement au littoral.


M. Rouziès a découvert, à Bénian même, la tombe d'un ancien cavalier de l’ala miliaria. qui, après vingt-sept ans de service, était, demeuré dans le pays et y était mort à soixante-dix ans. […]

Le lieu de garnison de l'aile de cavalerie devint ainsi, avec le temps, le chef-lieu d'un district semi-militaire, semi-agricole. Ce ne fut plus seulement un camp, mais une véritable ville. Les environs étaient bien cultivés ; les oliviers y croissaient sans doute en plus grand nombre que de nos jours, car on rencontre dans les ruines beaucoup de fragments de pressoirs à huile

Avec les habitations, les cimetières s'étendirent. A l'ouest, on reconnaît encore les traces d'une avenue bordée de monuments funéraires : ce sont des autels, des pierres en forme de caissons demi-cylindriques, comme il s'en trouve presque partout dans l'Afrique romaine, enfin des
mausolées. Malheureusement les inscriptions qui auraient pu nous donner d'utiles renseignements ont presque toutes disparu ou sont devenues illisibles, et les tombes sont
très ruinées. Seul, un mausolée, assez bien construit en pierres de taille, se dresse encore à quatre cents mètres environ de la porte occidentale de l'enceinte.


Ce tombeau a dû être celui de quelque famille notable d'Alamiliaria. […]

Les constructions qui ont été fouillées à Bénian, au mois d'avril de cette année, sont :
1°) une série de caveaux funéraires ;
2°) une église ;
3°) une enceinte entourant à la fois l'église, divers locaux annexes et les caveaux.
[…]

Malheureusement, il n'a pas été possible de procéder à un dégagement complet de ces ruines, qui sont ensevelies sous une couche de terre épaisse de deux mètres à 2m.50.


----------------
Source :

« Fouilles de Benian » Alamiliaria, par Stéphane Gsell, 1899

_________________
avatar
Mokhtar
Admin

Nombre de messages : 275
Age : 60
Localisation : Mascara
Date d'inscription : 19/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Vestiges romains de Benian

Message  Mokhtar le Sam 10 Mar - 13:51

-----------
-----------

_________________
avatar
Mokhtar
Admin

Nombre de messages : 275
Age : 60
Localisation : Mascara
Date d'inscription : 19/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum